Douce amie au visage engageant, nez retroussé, petites narines fines, peau veloutée au caramel fondant et sourire malicieux. Tes yeux marron foncé s’adoucissent en me voyant, tes fossettes se creusent et tu découvres tes dents blanches dans un large sourire annonçant les bienfaits à venir : tu es le miel que je goûte à chaque voyage ferroviaire. Tes cheveux couleur jais sont tour à tour rehaussés d’un turban mettant en valeur leur noir scintillant ou, pour mieux se moquer des années qui passent, simplement noués en sage petit chignon. Je reconnais de loin ton élégante silhouette, toujours colorée avec rappel discret sur les accessoires : jamais de noir dans tes vêtements, seuls suffisent à ce titre tes cheveux aile de corbeau. De ton île lointaine tu as l’heureuse sagacité qui éclaire nos conversations, et quand tu l’évoques je suis avec toi sur les plages au sable chaud et fin. Ton cœur est assez grand pour me convier à sa table et lorsque tu réchauffes mes mains entre les tiennes, j’ai l’impression d’être ton enfant surnuméraire. Tu es la Mama dont les pensées n’ont jamais vieilli et qui parvient toujours à me surprendre quand c’est moi qui ride au petit matin triste.

Dodo, ma Dolorès, champagne rosé aux couleurs de ton cœur, piquent et crépitent les bulles longtemps encore pour mieux te savourer…

      Lhanne - 1er décembre 2008