19 juillet 2010

Elyne

La nuit est claire mais si longue.La lumière du Jour tarde, tarde tant. Une brise douce,Un vent légerVient de là-basLoin du dedans Loin dans le temps - Neuf lunes en elle - Le souffle accompagne un murmure grandissantCelui du clapot de l’eau Et sur les vaguesD’ondes longues d’abordA crêtes fortes ensuiteUne barque approche.Elle roule, elle tangue sur les derniers rouleaux de l’eau fâchée. La barque échoue.L'aube approche. Et par dessus la proueL’être fragile au minois si petitOuvre de grands yeuxÉtonnés et... [Lire la suite]
Posté par Domlic à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

28 janvier 2010

Boîte aux lettres 2

Je me retrouve en cette fin d’après-midi, dans un même lieu, à la même place qu’il y a deux ans. Changement de lumière oblige : l’hiver profond recouvre tout de sa noire humeur et la mienne revêt les couleurs des basses températures alentour. Je considère devant moi une peinture, étroite rouge sang, véritable chaos, improbable image de la cité basse Metropolis, après l’inondation qui doit casser une fois pour toute les immeubles sans âme destinés aux seuls ouvriers. J’y vois comme une soudaine humanité, une désorganisation effaçant... [Lire la suite]
Posté par Lhanne à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 décembre 2009

Boîte aux lettres

  Dans une trace de soleil coulant sur le trottoir, je place mes pas, je tords le cou à la recherche de l’éclat vitré qui le réverbère ainsi, et ne le trouve pas. Est-ce toi le magicien qui claque les doigts et la lumière apparaît là où on ne l’attend pas ? Grrrrr, je serre les dents ou je les découvre, c’est selon. Ce soir encore, je te regarderai quitter la place sans un regard en arrière, tu m’oublieras. Je n’ai rien à t’offrir et c’est déjà ça, la pensée de vouloir t’offrir quelque chose quand tu ne veux rien. Je voudrais... [Lire la suite]
Posté par Lhanne à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 novembre 2009

Mémoire recouvrée

Je regarde le ciel blanc, masqué ponctuellement par des nuages bas qui filent, légers, juste au-dessus de ma tête et je souris, ce matin je suis bien. Je me souviens. Elle m’attend au café là-bas, et je vais la surprendre car aujourd’hui je me souviens d’elle. Ses lèvres minces toujours pâles, surtout la lèvre supérieure, ses yeux interrogatifs en alerte, ses cheveux bruns courts et bouclés à la fois, elle m’attend, tous les jours elle m’attend. Elle pose ses lèvres doucement sur mon front, puis elle descend sur mon menton à peine... [Lire la suite]
Posté par Lhanne à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 août 2009

Instance de départ (1)

Hier comme aujourd’hui, pour oublier celui que je ne peux aimer je suis seul par choix, seul depuis toujours me semble t-il ; mais je viens, à l’instant, de faire une incursion sur ton territoire.   Je devine ton corps caché dans les plis des draps en pagaille. Le coton est éclatant de blancheur sous la lumière impitoyable du matin. Je te regarde, tu m’émeus. Je t’ai attrapé hier tard dans la nuit, tu dansais seul, les yeux fermés, agrippant un verre vide et poisseux. Les gens se serraient fort sur la piste, en couple ou... [Lire la suite]
Posté par Lhanne à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 juillet 2009

La gardeuse de maison

Je t’ai dessiné en noir et blanc d’un trait ferme à l’encre de chine. Ton visage a pris une douceur nouvelle par rapport à la photo chipée chez ta grand-mère. Pourtant, ce n’est pas le grisé des hachures qui adoucit généralement les portraits. Pour toi, il y a eu comme une exception.   Ta petite gueule de mec mignon, au regard bleu, moue arrogante m’a interpellée dès que je t’ai vu, placé entre la photo de mariage de ton père et le chien regretté de la famille. Tu as été pris de trois quarts, sans vraiment poser, à la volée,... [Lire la suite]
Posté par Lhanne à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 avril 2009

Chambre 114

  Allongée de travers sur mon lit, je fixe un point invisible sur le mur qui me fait face. Je donne l’impression d’être à la merci d’un vague à l’âme, mais il n’en est rien. Je suis là, accrochée à la vie, tenace comme une tique. Ce sont tes yeux fermés à double tour qui ont heurté mon indifférence d’alors, lorsque nous nous sommes croisés la première fois. Tu avais la tête tournée vers le mur comme pour fermer tout dialogue possible. Ta fine chemise bleu ciel te couvrait à peine le torse me laissant rêveuse sur le reste de... [Lire la suite]
Posté par Lhanne à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 janvier 2009

Instance de départ (2)

Le son mat de tes bras claquant contre les miens abasourdit mes oreilles, je regarde étonné l'arabesque qui revient à la charge comme déjà vainqueur. Tes mains déliées se courbent prenant la pose d’un chat tranquille et viennent mourir leur danse sur ma poitrine, m’enserrant de leur prise à ne jamais vouloir me lâcher. Tu fiches, presque convaincu, le vert de ton regard dans le mien fuyant et je pose à l’instant mon index sur tes lèvres empêchant les mots de trop. Je n’ai pas ton courage, ni la foi que cheville ton âge. J’ai juste... [Lire la suite]
Posté par Lhanne à 20:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
14 janvier 2009

Maman

Ma mère qui veut s’émanciper du joug des familles Attend patiemment son heure au crépuscule, Rien ne saurait lui faire défaut, incrédules ! Ici ou ailleurs, et au diable les broutilles, Elle triomphera, soyez certains de son succès.   Franche et sans détour, travailleuse acharnée, Reculant pour mieux bondir sur ses idées arrêtées, Avançant pour mieux servir, à la main les outils, Nature, en ton sein, tu la reçois sans nul dédit. Crachant à terre pour en adoucir les rigueurs, Elle te brave, et sa sueur justifie son... [Lire la suite]
Posté par Lhanne à 11:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
09 janvier 2009

De ma fenêtre 2

Il est un tilleul à la fenêtreIl fut scion assoifféEt sous l’arbre devenu je me suis rafraîchieChaque saison l’habille le déshabilleHier je lui ai découvert un cœur enchevêtré de bois verdi paré de neigeCe soir le pâle soleil a donné vie aux dernières fleurs délaissées, bijoux-plumes végétalesUn si bref instantTilleul, arbre cœur, arbr’amour, arbre fêteC’est le symbole donné par l’homme depuis fort longtempsEtIl est un tilleul que tu as planté devant ma fenêtre. .   Domlic - Janvier 2009  
Posté par Domlic à 19:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :