15 décembre 2013

Vent de mer, vent de terre

Une suspension, comme un souffle discret Un vert et puis une perle Un sourire dans le creux de l'âme Où étiez-vous ?
Posté par Lhanne à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 avril 2013

Je veux

si je veux entendre ta voix dans le creux de mes mains et remuer dans le sable mes plus intimes souvenirs si je veux rêver quand la pensée de ton âme effleure la mienne et me perdre dans les mensonges des fleurs si je veux croire que les interdits sont l'antithèse de la vie et t'aimer en oubliant la terre des hommes si je veux repeindre le ciel en vert pour changer un peu et commander aux arbres une cinquième saison si je veux réduire les distances en une infime enjambée et traverser l'océan comme on saute en riant au-dessus d'une... [Lire la suite]
Posté par Lhanne à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 novembre 2010

Un mot

Un mot nu, de lumière blanche éclairé, un mot dénudé,  à ses pieds d'autres l'attendent, déjà pressés,  je ne sais par lequel commencer ?   Peu importe le placement, cohorte de mots alignés,  la signification de leur peau dévoilée  toucherait-elle un jour, une année, ta tête baissée ?   Un mot juste, simple et raisonné, un mot parfait  accompagné de ses sujets, de ses accords passés  entrerait-il en résonnance avec ta coquille filigranée ?   Un mot pied à terre, orteils... [Lire la suite]
Posté par Lhanne à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 janvier 2010

Aeternus

Boules de gui glauques accrocs dans la trame des troncs trouée d'un trait vermillon vif veule quand aveuglant délavé en zébrures roses rases luttant contre le tranchoir du miroir glacis glaçant du tout petit jour boules de gui glauques accrocs dans la trame des troncs trouée d'un traitvermillon vif veule quand aveuglant délavé en zébrures roses ................................................................. Domlic, janvier 2010
Posté par Domlic à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 novembre 2009

J'ai mis du bleu dans mon café (ode à l'absent)

Sur cette table usée, veines généreuses et filées, griffée de grains broyés, rugueuse de coudes appuyés, je passe le plat de la main. Odeur rance d’éponge mouillée, taches de graisse émaillée, ici une larme perlée. Mains étreintes sous son cerclage doré, tête lourde en quête de regain. Vernis passé, brillant à présent satiné, table luisante de faibles lampes éclairée, tasse de café déjà vidée, je joue avec le sucre éparpillé, en vain. Coudes joints et doigts entrelacés, table ronde ou table carrée, visage penché et miré, ton visage... [Lire la suite]
Posté par Lhanne à 21:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 mai 2009

Mes rêves

Mes rêves noirs, qui vont sans histoire, Conduisent mon inquiétude vers un autre regard. Aveugles, sanglants et redondants mes rêves cauchemars.   Je tais des plaintes, j’avale des cailloux acérés, Indifférents, ils agonisent ma gorge serrée, Le souffle me manque mes rêves sans pitié.   Faut-il que je sonde mes pensées grises, Pour qu’émerge de ce lac, la racine sise ? Folie, absurdité et délire mes rêves sous emprise.   Chair de ma chair, image de ma passion, Mon fils est le cœur de ces... [Lire la suite]
Posté par Lhanne à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 mai 2009

Calvaire

  Non ! Je te relirais encore, faible et à terre                         Oublieuse, à chaque défaite, de combien sont tristes tes états,       Un parmi tant d’autres et qui aspire jusqu’à ton air,          Remâchant sans cesse ta fierté, celle que tu ne renies pas.       Rire de toi devient respiration, au loin la folie te voit.          ... [Lire la suite]
Posté par Lhanne à 22:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 janvier 2009

Maman

Ma mère qui veut s’émanciper du joug des familles Attend patiemment son heure au crépuscule, Rien ne saurait lui faire défaut, incrédules ! Ici ou ailleurs, et au diable les broutilles, Elle triomphera, soyez certains de son succès.   Franche et sans détour, travailleuse acharnée, Reculant pour mieux bondir sur ses idées arrêtées, Avançant pour mieux servir, à la main les outils, Nature, en ton sein, tu la reçois sans nul dédit. Crachant à terre pour en adoucir les rigueurs, Elle te brave, et sa sueur justifie son... [Lire la suite]
Posté par Lhanne à 11:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,